vendredi 13 février 2015

Paris, rue Saint-Honoré, 12 février 2015.


La chaleur, le feu aux joues, la fièvre, qu'est-ce que tu veux que je te dise, je me sens mal, ça tourne, ça tourne.

dimanche 18 janvier 2015

Paris, passage des Taillandiers, 17 janvier 2015.







 

Juste un fucking dimanche. Une gueule de bois après ces semaines pas faciles. Déprimantes. Vingt-trois mille questions dans nos têtes. Juste cette basse qui résonne dans nos oreilles et qui nous fait du bien. Un muffin et ça repart. 

Kévin : chino et veste COS, baskets New Balance, sac Sandqvist.
Claire : manteau Sessùn, jeans Cheap Monday, sweat et écharpe COS, derbies & Other Stories, sac Balenciaga.

jeudi 18 décembre 2014

Paris, rue Saint-Honoré, 18 décembre 2014.




Juste une journée parfaite, des nouvelles chaussures, un café, dix ans dans les magasins, des sacs qui pèsent dix tonnes, des pingouins qui font camouflage avec le passage pour piéton, des pizzas bien grasses, des glaces, sans chantilly certes.

Manteau et écharpe COS, pull et chapeau H&M, slim Monki, ceinture vintage, boots André, sac Balenciaga.
Merci à Charline pour les photos.

mardi 16 décembre 2014

dimanche 19 octobre 2014

Paris, boulevard de Magenta, 17 octobre 2014.






Je pourrais te dire tout le bien que je pense de toi, mais je pense te l'avoir déjà dit, au fond. On irait manger des sushis pour fêter les bonnes nouvelles, et puis moi je prendrais une grande glace à la pistache, au café et au chocolat, et puis tu me prendrais dans tes bras, et puis ah ben non en fait tout ça c'est pour de vrai, pas pour du beurre. Trop bien.

Blazer et collier COS, pantalon en cuir Topshop, derbies Cecil, t-shirt, rouge à lèvres et vernis à ongles & Other Stories, sac Balenciaga.

jeudi 25 septembre 2014

Charline, Paris, rue Saint-Florentin, 24 septembre 2014.





Passion. C'était un peu le mot du jour. Mon mot à moi en tout cas. Même si j'ai les jambes qui tirent, que je suis fatiguée, crevée, un peu au bout de ma vie quoi. Mais ça continue, ça s'arrête jamais en fait, et on va tout donner, t'inquiètes, car on aime ça.

vendredi 19 septembre 2014

Naba, Paris, rue des Rosiers, 19 septembre 2014.




Peut-être passer à côté de quelque chose. Peut-être pas. On peut vivre sans. Ou plutôt, vouloir vivre sans. Moi, je le vois comme une décision rationnelle à prendre, un truc très réfléchi, un véritable choix, surtout quand le oui l'emporte. C'est pas histoire d'en avoir envie ou pas. C'est pas "on est né pour ça". C'est pas juste vouloir "faire comme tout le monde". Conneries. Se nourrir d'autre chose, point barre. Avoir d'autres aspirations, c'est tout. Et être pessimiste sur l'état du monde, de la planète, surtout. Je suis catastrophique, que veux-tu.